Collège Charles-Lemoyne

Concours littéraire

 

Collège Charles-Lemoyne

Situé sur la Rive-Sud de Montréal, le Collège Charles-Lemoyne accueille plus de 2000 élèves du secondaire répartis sur ses campus de Longueuil et de Ville de Sainte Catherine. 

 

Objectif

Le projet du concours littéraire Charles-Lemoyne vise une mise en valeur de l’écriture comme mode d’expression chez les jeunes. Il offre une vitrine à de jeunes auteurs pour être lus et publiés dans un recueil qui demeure accessible d’année en année dans les bibliothèques de l’école.

C’est l’occasion de s’exprimer pour des élèves qui ne sont pas toujours extravertis. Il permet aux élèves participants de rencontrer des modèles (des auteurs ou des intervenants professionnels du milieu de la littérature et de l’édition) et l’élève qui s’inscrit chaque année se construit, au cours de son parcours au collège, un coffre à outils d’écrivain.

Ce concours permet d’apprendre à respecter un échéancier d’écriture.

Finalement, cette expérience crée un lien d’appartenance à la communauté entre les auteurs du collège. Pour certains, ce lien continue d’exister après le secondaire, car plusieurs anciens participent au comité de lecture et à la veillée littéraire.

 

Description

La promotion du concours se fait en classe de français par les enseignants au mois d’octobre.

Par la suite, tous les élèves inscrits sont invités à des ateliers littéraires offerts à l’école par les parrains et marraines (des auteurs ou des intervenants du milieu de la littérature ou de l’édition). Cette année, nous avons reçu les conférenciers suivants qui ont animé des ateliers pour les élèves du primaire et du secondaire : Fabienne Gagnon (poésie jeunesse), Christian Tétreault (auteur de romans), Robert Blake (auteur jeunesse) et Jean-Marc Limoges (docteur en littérature). Lors de ces rencontres, les invités parlent de leur métier d’écrivain et de leurs sources d’inspiration. Ils expliquent aux élèves comment construire une histoire, insistent sur l’importance du style, etc. Chaque rencontre prend une couleur et une direction différentes.

Par la suite, les élèves ont quelques semaines pour écrire leur texte qui doit être remis au début du mois de février. Ils sont libres du contenu et de la forme. Ils peuvent écrire un récit d’aventures, une nouvelle, un poème, un roman, une chanson, une pièce de théâtre, une bande dessinée, etc. L’absence de cadre permet aux plus créatifs de se distinguer.

Une centaine de textes sont ainsi soumis chaque année et nous avons assisté à un record de participation en 2017 avec 121 textes reçus. Tous les récits sont lus et évalués par un comité de lecture, composé de volontaires aimant la lecture parmi les employés du personnel de soutien ou du personnel enseignant. Des anciens lauréats du concours, des partenaires externes (Loisirs et sports Montérégie, employés de la librairie Alire…) et les parrains et marraines du concours font eux aussi partie du comité de lecture. On demande à ce dernier d’avoir un regard d’éditeur. Il ne s’agit donc pas d’une correction académique, mais plutôt d’une évaluation du plaisir de lire le texte. Ainsi, trois critères guident l’évaluation : l’originalité et l’intérêt (25 points), l’organisation du texte (10 points) et le respect du lecteur, c’est-à-dire la présentation visuelle et la qualité de l’orthographe (15 points).

Tous les participants et leur famille sont invités par la suite à la veillée littéraire en mars, une soirée où sont dévoilés les gagnants. Des prix sont remis pour chaque niveau de la 3e année du primaire à la 5e année du secondaire. Les gagnants se voient décerner des bons d’achat de la librairie Alire (librairie indépendante de la région et partenaire du concours) ainsi que des livres des auteurs parrains et marraines ou des ouvrages de référence en lien avec l’écriture. Lors de cette soirée, des adultes volontaires font la lecture du texte lauréat du premier prix de chaque niveau. Nous remettons aussi des prix pour la qualité de la langue française à chaque cycle. 

Finalement, nous diffusons sur les plate-formes web de l’école, les textes gagnants et nous rassemblons tous les récits dans un recueil disponible dans les bibliothèques de l’école. Certains enseignants de français se servent de ces textes pour des dictées ou des exercices en classe.

C’est une rare occasion de mettre en valeur le talent d’élèves souvent discrets. L’adolescence étant une période au cours de laquelle l’estime de soi est fragile, les parents et leurs adolescents trouvent parfois difficile d’entrer en contact les uns avec les autres. Le fait de voir son enfant s’épanouir à travers l’écriture peut être l’occasion de l’encourager et d’ouvrir le dialogue avec lui à travers quelque chose de positif.

La saine compétition qui s’installe entre les participants d’année en année permet de créer une synergie de talents d’écrivains dont on se sert pour bâtir une équipe de reporters lors d’événements ou pour l’écriture de textes d’animation pour des spectacles ou des galas. Cela mène souvent à de nouvelles amitiés, car l’expérience de partager une passion crée des liens forts.

Dans une société comme la nôtre où tout va vite et dont les façons de communiquer sont de plus en plus basées sur l’efficacité, il est bon de créer l’occasion de redécouvrir le plaisir des mots. Nous sommes chaque fois agréablement surpris de l’effet de ces soirées sur l’auditoire qui est suspendu aux lèvres des lecteurs. Ceux-ci se font un plaisir de mettre en valeur la qualité et la richesse des textes des élèves participants.

 

Retombées

Bien qu’il soit difficile de quantifier les résultats d’un projet comme celui-ci, nous savons qu’il a contribué à orienter les études collégiales et universitaires de certains élèves vers la littérature et le théâtre. Une élève musicienne qui a participé en 2007 poursuit une prolifique carrière d’auteure-compositrice et interprète. Une participante qui avait soumis une bande dessinée en 2012 et dont la qualité avait impressionné tous les juges, et à qui on a remis une mention spéciale, poursuit une solide carrière en art.

L’attachement des jeunes à ce projet se traduit chaque année par un déferlement de finissants qui laissent leurs coordonnées afin que nous les contactions pour qu’ils puissent s’impliquer pour les prochaines éditions du concours.

Compétences

Posté le

juillet 4, 2017