École Bilingue Notre-Dame de Sion – Gagnant (ex aequo)

École Bilingue Notre-Dame de Sion – Gagnant (ex aequo)

EBNDS 375

 

École Bilingue Notre-Dame de Sion

Située dans l’arrondissement Saint-Laurent à Montréal, l’École Bilingue Notre-Dame de Sion accueille 300 élèves de la maternelle à la 6e année. 

Objectif

Nous avons constaté que nos élèves prenaient peu de temps de leurs loisirs pour visiter le centre-ville et le Vieux Montréal avec leur famille. Ils restent dans leur quartier résidentiel, en périphérie, ou bien voyagent à l’étranger.

Ce projet veut saisir l’enthousiasme du 375e anniversaire de Montréal, de ses activités et festivités, pour piquer la curiosité des enfants et les amener à entraîner leur entourage à fréquenter la ville, à créer des liens forts, à donner plus de sens aux connaissances acquises avec leurs enseignants et pourquoi pas, à en faire de bons ambassadeurs de notre ville!

Description

Ce projet, porté par la bibliothèque, s’est étendu sur toute l’année scolaire 2016/2017. L’objectif était, à travers les livres et différents supports, d’illustrer et de raconter l’histoire de Montréal pour susciter l’engouement des enfants et des adultes (parents, enseignants …) à « vivre à Montréal » et à fêter son anniversaire.

Compte tenu de l’âge des enfants, l’équipe a pris soin de trouver des documents, des représentations visuelles adaptées, des faits, récits voire anecdotes historiques, pour retenir l’attention de jeunes de la maternelle à la 6e année, au-delà des livres scolaires. Après avoir répertorié les documents en notre possession, force a été de constater qu’il en fallait d’autres. Un partenariat a donc été créé avec une bibliothèque de Montréal prête à soutenir notre projet et à ouvrir ses prêts à long terme. Sur le site du « 375e de Montréal »  nous avons retenu des activités appropriées, visites, projections, animations, échanges.

Ce projet présente plusieurs facettes suivant le goût, les affinités des responsables pour créer l’émulation, la diversité, la surprise chez les élèves et les enseignants. Les deux animatrices anglophones ont décidé de présenter deux événements : les Jeux olympiques de 1976 et l’Expo 67. Ces faits étant relativement contemporains, elles ont misé surtout sur des témoignages vivants. Elles ont procédé à une récolte d’objets et miser sur des invités qui ont participé à ces grandes fêtes. Les élèves ont pu toucher aux objets et discuter avec les invités, ce qui a permis de présenter ces événements majeurs de l’histoire montréalaise de façon très concrète. Ce qui aura fait de Montréal une ville mondialement reconnue a été abordé, en mettant l’accent sur les affiches, les slogans et les logos créés pour soutenir et faire connaître ces initiatives.

Deux autres responsables se sont penchés sur l’évolution de Montréal au fil des époques, dans tous les secteurs : démographiques, économiques, sociaux et linguistiques. Elles ont construit, dans le corridor adjacent à la bibliothèque, une ligne du temps géante, ponctuée semaine après semaine de faits marquants. Pour chaque fait, on affichait un très court texte accompagné d’illustrations historiques et de portraits d’hommes et de femmes. L’accent a été mis sur l’évolution des illustrations, allant du dessin à la photographie.

Cette frise qui s’anime a aussi été un support pour la responsable francophone : chaque classe ayant un temps de bibliothèque, il débute par une observation, une lecture et une discussion autour de l’affichage, selon le niveau des élèves. Puis à partir des livres rassemblés sur les sujets, qu’ils soient documentaires ou romancés ou autobiographiques, les faits sont approfondis (les prêts seront ouverts). Puis d’autres vecteurs sont utilisés en particulier à partir de sites internet et les élèves sont encouragés à s’en servir puis à étendre leur participation à l’extérieur de l’école et avec leur famille.

Retombées

Cette action a permis de faire vivre l’école autour d’un projet, que ce soit visuellement avec les affichages divers ou bien par des témoignages des plus anciens ou des grands-parents. Il s’agit d’un projet fédérateur sur bien des plans! Chacun peut se retrouver, s’informer, partager.

Avant chaque relâche, les élèves ont reçu des indications pour entraîner leur famille dans des visites de Montréal, au centre historique : après les vacances de mars, l’objectif a été atteint et de nombreux enfants ont fait part de leurs découvertes en classe au retour. Des enseignants et d’autres membres du personnel de l’école ont eux aussi témoigné des visites qu’ils ont faites et brisé ainsi certaines barrières… nous avons fait des expériences communes !

Les partenariats sont fructueux avec la bibliothèque qui nous soutient et le site du 375e avec lequel nous travaillons. Le projet a contribué au « vivre ensemble », une valeur que notre école met de l’avant.

 

Contact

Julie Chalifoux, Karen Pine et Linda Johnson

Tél.

Courriel

Compétences

Posté le

juillet 4, 2017