École Saint-Joseph (1985)

Pars du bon pied !

 

École Saint-Joseph (1985)

L’École Saint-Joseph est un établissement d’enseignement primaire situé sur le Plateau Mont-Royal à Montréal qui accueille environ 450 élèves.

 

Objectif

Notre école ne fait aucune sélection lors de l’entrée des élèves à la maternelle. Nous admettons 30 garçons et 30 filles en donnant priorité d’abord à la fratrie puis à la chronologie des inscriptions.

Il est bien connu que le dépistage des élèves pouvant présenter des difficultés liées au langage (oral et écrit) ainsi que la prévention par des activités de stimulation est primordial si nous voulons augmenter les chances de réussite du plus grand nombre. 

Depuis plusieurs années, l’école offrait des services de prévention en orthophonie, à la maternelle et en 1re année du primaire. Nous considérions que ce service était essentiel, mais pas suffisant.

 

Description

Pars du bon pied! est un projet mis de l’avant grâce à du financement obtenu du gouvernement avec la mesure 30120, présentée dans les Règles budgétaires 2016-2017 pour les établissements d’enseignement privés agréés aux fins de subventions du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur. Grâce au financement obtenu, il a été possible d’augmenter les heures de prévention en orthophonie au préscolaire et au 1er cycle. 

Nous voulions offrir ce service de prévention/accompagnement tout au long de l’année, du préscolaire à la 1re année. En ce qui concerne la 2e année, nos ratios augmentant à 28 élèves par classe, ce projet devenait vraiment un atout pour la réussite du plus grand nombre.

Les élèves ciblés par ce projet sont, pour la grande majorité, des élèves à risque de présenter des difficultés d’apprentissage en lecture et en écriture. Pour ceux du primaire dont ces difficultés persistent, la poursuite de ce projet de soutien scolaire devient essentielle à leur réussite.

Le projet vise à détecter rapidement les retards, les difficultés et les troubles du langage et à mettre rapidement sur pied des interventions adaptées pour permettre aux élèves ciblés d’être outillés en lecture, en écriture et en mathématiques, bases d’un cheminement scolaire sain.

Nous sommes passés de 17 heures de sous-groupe par année en maternelle et en 1re année, à 31 heures au préscolaire, en 1re et en 2e année.

Nous savons tous à quel point les efforts déployés pour outiller rapidement nos jeunes à leur entrée au préscolaire et au 1er cycle du primaire peuvent être un gage de réussite scolaire. À Saint-Joseph, nous avons décidé de profiter des nouvelles visées ministérielles, lesquelles encouragent le privé à offrir des services de soutien aux élèves à risque ou en difficulté d’apprentissage, pour profiter d’une aide financière et mettre sur pied le projet Pars du bon pied!

Ce projet nous a permis d’augmenter de façon majeure les heures d’un service gratuit aux élèves. Voici de quelle façon nous organisons notre service grâce à notre projet subventionné :

  • Dépistage par un test standardisé administré par la firme Brisson-Legris pour tous les futurs élèves de la maternelle 
  • Dépistage et sous-groupes de soutien aux élèves à risque par une orthophoniste au préscolaire 
  • Dépistage par l’orthophoniste, l’orthopédagogue et les titulaires avec test standardisé (La mission des moussaillons de Claudine Blouin et Julie Demers) pour tous les élèves de 1re année 
  • Sous-groupes de soutien aux élèves à risque par une orthophoniste au 1er cycle 
  • Orthopédagogie en sous-groupes pour tout le primaire
  • Période de décloisonnement (à chaque niveau et avec le support de l’orthopédagogue au primaire)
  • Différenciation en classe à chaque niveau
  • Adaptations en classe avec plan d’intervention ou plan d’aide
  • Période de récupération par les titulaires à chaque niveau.

De plus, lorsque nécessaire, certains élèves seront suivis au privé en orthophonie ou orthopédagogie avec l’accord des parents. Ce suivi est aux frais des parents.

 

Retombées

Ce service enrichi permet de détecter des difficultés/troubles de langage chez certains de nos élèves, de travailler davantage la conscience phonologique, la lecture et l’écriture et d’assurer à plusieurs de nos élèves les bases nécessaires à leur cheminement scolaire. 

Compétences

Posté le

juin 29, 2017