École Montessori de Chelsea

Innovation – Écoles en santé – préscolaire-primaire
École Montessori de Chelsea

INSPIR’ACTION

 

École Montessori de Chelsea

 

Notre projet santé repose sur le 3e enjeu proposé dans le guide : Les sept enjeux en éducation à surveiller en 2023. Depuis les 3 dernières années, nous avons constaté que nos élèves avaient perdu des repères importants pour assurer leur développement socio-affectif, ce dernier étant crucial dans leur cheminement scolaire. L’anxiété est maintenant omniprésente dans nos salles de classe, autant pour les élèves que le personnel de l’école. De plus, l’isolement imposé par les périodes de confinement a eu raison des habiletés sociales chez plusieurs élèves. C’est après avoir discuté sur ces deux éléments que nous en sommes venus à la conclusion d’implanter le projet : « INSPIR’ACTION »

Ce projet vise l’amélioration de la composante positive de la santé mentale, c’est-à-dire le bien-être des élèves et des membres du personnel. Nous visons donc, par l’entremise de ce dernier, les aspects émotionnel, psychologique, physique et social. Notre but ultime vise la diminution de l’anxiété, le développement de la gratitude et la bienveillance. 

C’est en mars 2022 que le projet pilote a vu le jour. Il a été initié conjointement par Isabelle Brochu, directrice adjointe, et Julie Legris, enseignante du 2e cycle. En voyant les effets positifs du projet pilote, la direction et les autres enseignants ont emboité le pas.  Nous n’envisageons pas de mettre fin à ce projet puisque nous sommes actuellement témoins des bénéfices qu’en retirent tous les acteurs impliqués.

Notre cour d’école, située sur un grand terrain boisé et à proximité du parc de la Gatineau, est un véritable terrain de jeux propice aux activités physiques extérieures. Au cours des 4 saisons, nous savons tirer profit des richesses offertes par cet environnement: ski de fond, randonnées pédestres et patinoire. Le plein air faisant déjà partie intégrante de notre projet pédagogique, nous avons cru bon y greffer un volet touchant les arts martiaux. Ce dernier, enseigné par Sensei Jérémi, se déroule pendant une période allouée à l’éducation physique. Profiter du grand air, tout comme pratiquer les arts martiaux, entrainent inévitablement une diminution de l’anxiété, une augmentation de la confiance en soi, une amélioration de la capacité de concentration et contribue au développement émotionnel des élèves. À ceci s’ajoutent les pauses-respiration et de présence active ainsi que de pleine conscience. Tous les enseignants ont été formés dans le cadre du Projet Hors-piste, développé par l’université de Sherbrooke. Quotidiennement, les élèves sont invités à remplir un journal de gratitude.

Les élèves du préscolaire-primaire ainsi que tous les membres du personnel sont les principaux acteurs impliqués dans ce projet. Les parents, pour leur part, reçoivent des capsules informatives sur les stratégies enseignées pour réduire l’anxiété.

Le projet s’inscrit dans une démarche progressive et se déroule sur une base quotidienne. Au départ, les temps des pauses respiration étaient 1 minute.  Voici les grandes étapes d’implantation :

  • Discussions et lecture sur la pleine conscience;
  • Initiation à la pause respiration avec les élèves;
  • Introduction de la pause tisane
  • Découverte des pauses de présence attentive en utilisant les sens (stimulation olfactive et exploration auditive)
  • Marche contemplative en forêt
  • Observation de la bougie et des composantes de la plante
  • Découvertes à travers le toucher

À la lumière de ce projet, nous constatons que les enfants sont plus calmes et savent reconnaitre que ces moments sont bénéfiques. De plus, lors de la venue des différents invités dans le cadre de nos activités scolaires, la pause de respiration de trois minutes est honorée. Nous recevons toujours comme rétroaction volontaire l’engagement, l’attention et le respect de nos élèves.

De plus, ils sont plus réceptifs aux apprentissages. À ce stade-ci du projet, nous sommes en mesure de constater des retombées au niveau des résultats académiques ainsi qu’un impact positif au niveau de la régulation des émotions. En outre, il ne faut pas passer sous silence le fait que les élèves réclament d’emblée ce moment et ils insistent pour le prolonger.

En ce qui concerne les retombées sur le milieu, le projet nous a permis de recruter deux enseignantes d’expérience et qualifiées qui ont choisi de venir travailler à notre école puisque nous avions instauré un tel projet. Sans contredit, ces retombées ont un effet positif sur la rétention des élèves et du personnel.

 

Skills

Posted on

mars 28, 2023