Collège Sainte-­Anne

Innovation pédagogique au secondaire
Collège Sainte-­Anne

Cours de demain

 

Collège Sainte-Anne

Situé à Lachine, dans l’ouest de l’île de Montréal, le Collège Sainte-Anne est une école secondaire mixte qui accueille près de 2000 élèves. 

Objectif

Dans un monde en constante mutation, l’avenir des jeunes présentement assis sur les bancs d’école devient imprécis. Comment y faire face? En s’adaptant, en éduquant les jeunes afin qu’ils puissent se tailler une place dans cet univers en mouvance.

L’école doit les outiller afin qu’ils puissent comprendre le monde et se tailler une place dans un marché du travail où de nouveaux métiers voient le jour ou disparaissent rapidement. Le projet « Cours de demain » veut répondre à ce besoin. Dans ce modèle, l’étudiant est actif, fait des expériences de vie et développe les compétences de base qui lui permettront de créer, d’apprendre et de s’adapter tout au long de sa vie, en plus d’acquérir des connaissances.

Pour mettre en marche ce changement, il faut comprendre les résistances du monde de l’éducation. Elles sont parfois simples, parfois complexes. Chose certaine, la mobilisation vers le changement n’est possible que si le besoin est reconnu par l’ensemble des acteurs. Aujourd’hui, les besoins sont clairs. Ils sont même criants.

Par la force des choses, des changements ont déjà lieu. Ils se manifestent de plus en plus rapidement. Les acteurs du milieu de l’éducation le constatent : les méthodes pédagogiques traditionnelles ne fonctionnent plus. Les jeunes apprennent et réagissent différemment. Ils questionnent, argumentent, perdent vite l’intérêt pour des tâches dont ils ne reconnaissent pas la pertinence. Le projet « Cours de demain » a été mis sur pied  afin de s’adapter à cette nouvelle réalité vécue en classe par les enseignants, ainsi que par les constats de changements qui affectent la pertinence même de l’école et sa responsabilité envers les jeunes.

L’objectif du projet du projet est donc de réinventer l’école en transformant la pédagogie.

 

Description

Afin de réfléchir aux défis auxquels doit s’attaquer le monde de l’éducation, un comité de développement pédagogique voit le jour au Collège Sainte-Anne en septembre 2013. Après quelques mois de recherche, échanges et réflexions, ce dynamique comité prend la décision de créer le modèle Sainte-Anne du « Cours de demain » pour offrir à la communauté de l’école une vision pédagogique novatrice, efficace et pertinente.

Les objectifs de ce projet consistent à :

  • se doter d’une vision pédagogique commune;
  • se doter d’un modèle concret et pratique, offrir un cadre visuel;
  • orienter les besoins en formation et développement professionnels;
  • permettre de préciser les rôles et les outils disponibles (avenue de développement);
  • développer une culture essai-erreur;
  • offrir des repères stables pour faire face à un avenir imprécis.

Dans le cadre du projet, le comité de développement pédagogique a rédigé un fascicule qui résume la vision pédagogique du projet. Dans un deuxième temps, il a défini des stratégies et des méthodes d’enseignement qui font l’objet d’un deuxième fascicule.

Établir une vision pédagogique : les rôles de l’enseignant – Dans le modèle « Cours de demain », l’enseignant est plus important que jamais. Ses choix pédagogiques ont un impact direct sur la réussite et le développement de l’élève et il en est pleinement conscient. Dans le premier fascicule, le comité de développement pédagogique de Sainte-Anne établit les rôles de l’enseignant de demain en tant que collaborateur, planificateur, modèle, ambassadeur, passeur culturel, etc. Également, les conditions de développement sont établies quant aux stratégies et méthodes d’enseignement, modèle de classe, outils numériques, matériel didactique et stratégies d’évaluation. Le comité analyse le profil de sortie souhaité pour l’élève,  en regardant si celui-ci s’inscrit plus dans la pensée analytique et créative, culture numérique, prise de décision intègre et éthique, 

Les conditions de développement – Le développement des compétences de l’élève passe par des conditions de développement gagnantes. Les choix de l’enseignant quant à ses pratiques pédagogiques sont déterminants et contribueront au développement de compétences disciplinaires ainsi que de celles contenues dans le profil de sortie de l’élève.

Dans le deuxième fascicule, le comité de développement pédagogique explique l’intention principale de la pédagogie du « Cours de demain », qui consiste à placer l’élève au centre du processus d’apprentissage. Le comité de développement pédagogique a choisi des principes pédagogiques pour guider les enseignants dans leur choix de stratégies et de méthodes d’enseignement. Ces principes sont :

  • faire résoudre des problèmes, relever des défis;
  • miser sur la collaboration;
  • lier son cours à la réalité;
  • créer une culture essai-erreur;
  • connaître ses élèves et travailler ensemble;
  • optimiser le temps d’apprentissage;
  • développer les habiletés d’apprenants des élèves.

Le fascicule deux propose aussi un Guide pour la planification de l’enseignement qui schématise les différentes étapes de l’intention pédagogique jusqu’au réinvestissement, en passant par la scénarisation et l’évaluation.

Enfin, une plateforme Web d’échanges et de diffusion sur l’innovation pédagogique a été créée afin de diffuser l’état des recherches et les pratiques proposées. Cette plateforme offre des articles, des vidéos et des outils pour penser l’école de demain.

L’intention principale de la pédagogie du Cours de demain est de placer l’élève au centre du processus d’apprentissage afin de l’engager dans un rôle d’apprenant actif, qui ressemble à celui qu’il adopte quand il choisit, par intérêt, de s’investir réellement.

En effet, Sainte-Anne compte contribuer à la motivation de l’élève, en alimentant son plaisir d’apprendre, en développant son sentiment de compétence et en lui permettant de mieux se connaître.

Pour ce faire, le Cours de demain propose plusieurs stratégies d’enseignement innovatrices et inédites qui misent sur une pédagogie active et l’utilisation des technologies. Par exemple :

Classe inversée : Mode d’organisation des cours selon lequel le temps de classe est plus souvent consacré à l’approfondissement des notions et à la pédagogie active, les contenus plus théoriques ayant été acquis par l’apprenant avant que se déroule la séance, souvent via des vidéos.

Ludification : Scénarisation pédagogique autour d’un thème et empruntant aux jeux les dynamiques propices aux apprentissages, par exemple une progression par niveaux, des microrécompenses pour couronner les apprentissages au long de la quête à accomplir et des monstres à affronter.

Narration Web transmédia : Stratégie qui amène l’apprenant à raconter l’histoire, l’antépisode, la suite du récit ou encore le chapitre manquant tout en sollicitant plusieurs supports numériques dans un tout, c’est-à-dire dans un « ensemble narratif », par exemple le blogue, l’affiche et la baladodiffusion.

Pensée design : Processus de résolution de problèmes par prototypage, comportant des phases de découverte, d’interprétation, d’idéation, d’expérimentation et d’évaluation dont l’objectif est la recherche de solutions concrètes à des problèmes complexes.

 

Retombées

La mise sur pied de ce projet a provoqué une grande transformation des pratiques des enseignants au Collège Sainte-Anne. Il y aurait de nombreux exemples à donner. En voici quelques-uns :

La Différenciation – À la suite des réflexions autour du « Cours de demain », les enseignants ont réfléchi à des façons originales de soutenir leurs élèves. L’une des stratégies mises en pratique est la différenciation, qui consiste à laisser les élèves choisir la difficulté de la tâche qui leur est demandée. Par exemple, dans le cours d’espagnol, les élèves décidaient du niveau de compétence qu’ils se reconnaissent et du degré de difficulté de la tâche qu’ils comptent réussir. Seront-ils débutants ou « presque latinos »? Les élèves ont ainsi l’occasion de s’autoévaluer et de refaire plus d’une fois un même niveau. L’erreur devient pédagogique et non pénalisante.

Redonner à l’erreur toute sa place – Les recherches démontrent que le cerveau apprend mieux d’une erreur. Des enseignantes de Sainte-Anne ont donc demandé à leurs élèves d’identifier une difficulté rencontrée lors d’une épreuve d’écriture et d’en faire l’analyse. Les enseignantes ont ensuite misé sur l’enseignement réciproque et construit leur évaluation à partir des contenus produits par les élèves. 

Dans cette situation, l’élève comprend la pertinence du travail à faire puisqu’il est directement lié à sa compétence et à sa réussite. Pour cette stratégie, les enseignantes ont privilégié l’espace numérique de cours ChallengeU, les outils de création de sites Web Weebly et Wix, ainsi que les pages Web Tackk.

Pour en savoir plus

Visitez le site Innovation Sainte-Anne

 

Compétences

Posté le

juin 12, 2017

Pin It on Pinterest

Share This