Collège Marie-de-l’Incarnation – Gagnant

Innovation pédagogique – Préscolaire-primaire
Collège Marie-de-l’Incarnation – Gagnant

La pédagogie nature au préscolaire

 

Collège Marie-de-l’Incarnation

 

Alors que l’on parle de la sédentarité grandissante des jeunes en temps de pandémie, le Collège Marie-de-l’incarnation a été visionnaire en misant sur la pédagogie nature. En septembre 2020, l’ouverture
d’une classe de préscolaire 4 ans a permis l’implantation d’un programme innovant axé sur l’environnement extérieur et naturel, malgré la période de pandémie.

Le Collège Marie-de-l’Incarnation voulait, par la pédagogie nature, permettre aux jeunes de pallier le déficit nature. Il voulait aussi apporter l’équilibre à ses élèves, entre le temps passé devant des écrans et le temps passé dehors, en milieu naturel. C’était son premier objectif. Cette méthode éducative, inspirée par les pays scandinaves, permet aux jeunes d’utiliser les éléments de la nature comme outil pédagogique, à la différence des classes extérieures où l’enseignement régulier se fait à l’extérieur. Ce rapprochement entre l’enfant et son milieu naturel a de nombreux effets bénéfiques sur la santé physique et psychologique, les rapports sociaux, la compréhension et la prise en compte de l’environnement.

Le Collège souhaitait aussi ancrer la vie scolaire des ses élèves dans leur communauté environnante: le quartier historique de Trois-Rivières, le Parc des Ursulines, l’Amphithéâtre Cogéco, le fleuve St-Laurent, la cour de l’école boisée et un accès privilégié au Jardin des Ursulines, nos chères voisines. La direction de l’école voulait aussi que cette pédagogie puisse s’implanter au préscolaire – primaire d’ici 2024 environ, et que ce soit cohérent avec les idéaux des écoles UNESCO dont le CMI fait partie. De plus, elle souhaitait que cela reste un projet abordable d’un point de vue financier, l’école ne pouvant pas se permettre de réaménager des locaux, des emplacements extérieurs, bref, d’investir considérablement. En fait, les investissements immobiliers ont été mineurs, mais de préférence centrés sur la formation des éducateurs.

Tous les jours, beau temps, mauvais temps, les quinze élèves du préscolaire 4 ans se retrouvent à l’extérieur pour développer les compétences ministérielles. Les opportunités d’apprentissages sont infinies : l’observation et la culture de champignons, la découverte du rôle des vers de terre dans l’agriculture et le compostage, l’initiation à la raquette, la conception d’un herbier et bien plus encore. Les enfants passent en moyenne deux heures par jour en plein air en alternant activités dirigées, moments d’exploration et jeux libres. Lors des moments intérieurs, toutes les activités planifiées sont étroitement liées à l’environnement : l’apprentissage de la culture hydroponique, le développement d’un embryon de poussin jusqu’à son éclosion, la fabrication d’une tisane de sapin, etc.

Suite à l’implantation de cette pédagogie nature, de nombreux bénéfices ont été observés chez les jeunes. Cette nouvelle cohorte d’écoliers a développé, après seulement quelques mois, de belles habiletés motrices, un esprit de coopération, une curiosité naturelle sur le monde qui les entoure et surtout, un plaisir d’apprendre dans un environnement stimulant. Les parents sont enchantés.

Cette pédagogie innovante a charmé les Trifluviens grâce à un reportage de la télévision de Radio-Canada. Cet engouement se traduira par l’ouverture d’une deuxième classe de maternelle 4 ans en septembre 2021. Les bienfaits sont tels que les classes de maternelle 5 ans et le premier cycle du primaire emboîteront le pas vers la pédagogie nature dès l’an prochain. L’objectif final est d’étendre à tout le primaire cette approche éducative à partir de la rentrée 2023.

Compétences

Posté le

mars 24, 2021